Skip to content

Une région à ne pas manquer pour vos essais de Phase 3

L’oncologie demeure le secteur thérapeutique le plus dynamique dans le marché des essais cliniques, dominé en outre par les essais de Phase 3, une tendance clé qui devrait se poursuivre en 2024.

Le Canada : Une région digne d’intérêt pour les essais mondiaux de Phase 3

Puisqu’ils requièrent un plus grand nombre de patients, les essais de Phase 3 nécessitent souvent une portée mondiale qui trace la voie vers l’approbation éventuelle du médicament à l’étude dans plus d’une région. La répartition d’un essai oncologique de Phase 3 à travers plusieurs régions procure aussi l’accès à une population de patients plus diversifiée sur le plan démographique et aide à réduire les différents types d’obstacles au recrutement. Le Canada est une région clé pour atteindre ces objectifs.

Pour les plus petites sociétés biopharmaceutiques, les enjeux des essais de Phase 3 sont élevés. Étant donné les ressources et structures limitées dont ces sociétés disposent, le succès de tout essai mondial de Phase 3 est critique, car les résultats peuvent déterminer le succès futur du composé et, potentiellement, la survie même de la société.

Le taux de participation des Canadiens aux essais cliniques en oncologie est de 14 %. Cela représente presque le triple du taux de participation de 5 % aux États-Unis. Les projections établies jusqu’en 2036 indiquent que les personnes de couleur vont représenter environ le tiers (31 % à 36 %) de la population canadienne totale. Une population diversifiée et un système de soins de santé universel pour tous les citoyens canadiens constituent ensemble une opportunité intéressante pour les sociétés biotechnologiques américaines qui veulent s’assurer que leurs essais mondiaux comportent les bons ratios de participants.

Au Canada, les patients cancéreux sont acheminés vers des centres de soins oncologiques sélectionnés à travers le pays et ils reçoivent typiquement leurs traitements dans le même centre tout au long de l’évolution de leur maladie (1re ligne, 2e ligne, 3e ligne, etc.). C’est un facteur qui aide grandement à identifier des participants potentiels pour les essais en oncologie.

Le Canada se classe actuellement au 5e rang parmi les pays (à l’exclusion des États-Unis) qui contribuent le plus de participants aux essais cliniques mondiaux. De plus, le nombre de médecins en pourcentage de la population a augmenté au Canada au cours de la dernière décennie et on s’attend à ce que cette tendance se poursuive pendant plusieurs années.

Des résultats atteints avec le bon partenaire

D’une année à l’autre, les promoteurs continuent de chercher les mêmes attributs auprès de leurs partenaires externes pour les essais cliniques. La qualité et la fiabilité sont les deux priorités principales. Le bon partenaire est en mesure d’intégrer sans difficulté votre plan d’étude et d’offrir des actions et des solutions correctives clés tout au long du déroulement de l’étude, et ce sans accroître le fardeau administratif ou logistique de votre équipe. Cela est critique au début du développement clinique, et ce l’est encore plus aux stades subséquents lorsque la portée de l’étude s’élargit et que le nombre d’intervenants augmente.

En fonction des résultats affichés par Scimega, un ORC canadien spécialisé en oncologie, les sociétés biotechnologiques qui développent des thérapies oncologiques de pointe en partenariat avec cet ORC se déclarent très impressionnées de la situation au Canada comparativement à d’autres régions.

Scimega livre aux promoteurs le démarrage le plus rapide et le taux de recrutement de patients le plus élevé sans sacrifier la qualité exceptionnelle des données. L’identification et la qualification des sites canadiens qui conviennent à chaque étude ne requièrent que quelques semaines grâce au vaste réseau d’investigateurs canadiens développé par Scimega. Ces sites canadiens sont ensuite activés 50 % plus vite que la moyenne de l’industrie et ils se classent souvent parmi les meilleurs recruteurs dans les études mondiales en oncologie. Et cela demeure vrai même dans les circonstances actuelles liées à la pandémie.

Ce que votre ORC spécialisé en oncologie peut faire pour vous – Des preuves concrètes

La mobilisation d’une équipe d’experts canadiens qui entretiennent une relation étroite avec des sites d’étude améliore grandement le démarrage et la performance globale des études. Les mesures de recrutement qui suivent montrent l’effet de l’approche stratégique de Scimega sur les programmes de ses promoteurs.

Votre ORC spécialisé en oncologie – Scimega ne cesse de se surpasser

Comptant 25 années d’expérience inégalée en oncologie au Canada, Scimega Recherche s’appuie sur le design optimal de ses opérations pour surpasser systématiquement vos attentes dans chacun de vos essais cliniques. Contactez-nous pour savoir comment Scimega et les sites canadiens peuvent contribuer à votre programme en oncologie. Nous serons ravis de partager nos plus récentes mesures de performance dans des projets similaires !

Scimega est un ORC canadien spécialisé en oncologie qui assiste les sociétés biotechnologiques de petite et moyenne taille dans le développement clinique de thérapies oncologiques de pointe. Nos services sont toujours assortis d’une approche stratégique qui vise le succès du programme du promoteur et qui nous permet d’offrir un démarrage d’étude 50 % plus rapide que la moyenne en Amérique du Nord, des données de première qualité et des sites d’étude qui se classent souvent parmi les meilleurs recruteurs pour les études mondiales en oncologie.

  Contribution de Julie Martin, PDG et co-propriétaire

Back To Top
Rechercher